Rotigus AoS 40k !

A VENDRE 🙂 : 300€

 

Salut à tous !

Voici sans doute la seule figurine sur laquelle j’ai passé un peut de temps en 2018… Rotigus le Généreux.

Selon l’histoire de ce personnage peut ragoûtant, il fait partie des grandes légions de Démons de Nurgle. À default d’étres belles, ce sont des créatures joyeuses qui vivent comme une grande familles rigolarde sous le regard bienveillant de leur « Grand Père Nurgle », dieux de la pestilence et de la mort, mais aussi de la vie et de la renaissance (sous forme d’asticots, mouches, bactéries etc…). Bref, le genre de copain que l’ont invite pas, même pour un déménagement :).
Dans toutes cette bande de joyeux monstres, ce dressent les Grands Immondes. D’énorme créatures pachydermiques, puissantes et protectrices envers leurs petits camarades… Et parmi ces monstruosités, Rotigus est sans aucun doute le plus grand sorcier parmi ces frères.
Magicien benni par sont maître, il possède, en plus de son pouvoir et de son apparence particuliere, le don de Déluge de Nurgle, un micro-climat orageux qui déverse un déluge de pluie contaminé au dessus de ça tete.

Voilà pour la petite histoire :). Avec toutes ces données en tête, je m’attaque à la peinture, après un montage aisé grâce à un kit GW particulièrement bien réalisé.
J’ai eu du mal à trouvé un schéma de couleur. En pleine période d’halloween, je suis partie sur des tons « citrouille pas fraîche », un melance de vert malafif et de couleurs rouille/jaunâtre pour le côté fletrissement.
J’apprete la figurines en noir mat, et je refait une sous couche en brun/rouge, ce qui lui donne une couleur terre cuite. À partir de la, j’applique à l’aero plusieurs couche de brun de plus en plus clair jusqu’à atteindre une teinte jaune œuf sur les parties plus « tendue » de la peau. Après cet mise en lumière, je passe plusieurs couche de couleurs verte « pomme », puis turquoise pour varier un peut et de couleur rouille dans les partie creuse sous jacent du bestiau.
À ce niveau là, je me retrouve avec une grosse bête recouverte de plusieurs sous-couches « plates » mais variés. Je range mon aerographe pour passer au choses sérieuses au pinceau.
Toutes ces couleurs (vert, jaune, rouille…) doivent maintenant êtres liés. Je prépare donc des jus très dilués d’encre Liquitex de médium glaze pour obtenir des couleur intermédiaire entre toutes les couches que j’ai posée initialement. Par exemple entre les partie jaune est verte, j’applique une dizaine de « jus » orangés, jusqu’à ce que la transition paraisse naturelle. Chaque creux et jontions de la figurine sont traitées ainsi. C’est long, mais pas désagréable à bidouillé :).
Après avoir traité toutes les grandes surfaces de peau, je m’attaque au petits détails. Plaie ouvertes, boutons, cicatrices etc, je les peint grâce à divers glacis en couleur bordeaux, vertes très sombres, violets et jaunes plutôt dégoûtants ;). Après avoir peint en couleurs plus foncée que la peau tout les petits détails, je les rehaussent un part un avec des couleurs os, beige, rosâtres et fushia tout les petits pustules, morceaux de chaire, chancres etc… L’idée est d’avoir une peau neutre, d’approfondir les détails pour qu’il soit bien délimités, puis de les éclaircir pour qu’ils soit identifiables au premier coup d’œil.
Voilà. Je termine par les mâchoires, dents, ongles et tissus.
Pour correspondre à l’histoire de la créature, j’applique différent vernis. Les grandes surfaces de la peau restent satinée (légèrement brillante) grâce au glaze médium que j’ai utilisé pour fondre les couleurs. Ce qui lui procure un aspect humide correspondant à la pluie qui le suit partout. Ensuite j’utilise un vernis ultra brillant pour les plaies ouvertes, les yeux et tentacules, et les différentes gueules du monstre. Ce qui lui procure un côté repoussant et qui contraste avec la peau. Le tissus quant à lui reste dans des tons mat pour que la figurine ai 3 niveaux de lecture « d’humidité ».

Après tout ça, je prépare un socle à base d’une dalles en résine de pierres taillées que je pose sur un mélange de liège et de papier mâché. J’ajoute une flaque verdâtre agrémenté de bulles que je recouvre de colle à bois, ce qui permet d’avoir un rendu parfaitement lisse au séchage. Je peint le tout en vert divers et variés puis je passe un nombre incalculable de couche de vernis ultra brillant pour avoir un aspect liquide.
Et tadaaaa, c’est tout :).

À la prochaine pour sûrement une grosses bestiole ou peut êtres une belles grosse armure pour changé.

Parodius (, ;,,, ;,)

 

 

Test de l’aerographe Vulcano

Salut à toutes et à tous !

Aujourd’hui, (après des mois d’absence), petite review d’un aerographe de la marque Ventus qui viens de la boutique http://www.bellesartsferran.com (magnifique boutique pour artistes à Barcelone). J’ai reçus mon matériel par transporteur avec un super emballage dans la semaine de la commande… je recommande fortement :).Comme vous le savez peut etre, le matériels de modélisme me passionne et je test de nombreux gadgets et outils pour le meilleur, et parfois pour le pire 😉

Dans le cadre de mon asso qui comprends de nombreux maquettistes debutants, j’avais besoin d’un aerographe robuste, au fort pouvoir couvrant et facile à nettoyer… Le Ventus Vulcano semblait répondre à mes attentes :).
Le Vulcano (avec un nom comme celui la… il envoi la purée ;)) est un aerographe « Hybride » au format pistolet. C’est un double action qui troc sa flexibilité (combo air/debit) par une gachet qui gere à la fois le debit d’air et la peinture (plus vous appuyez, plus vous sortez d’air et de peinture). À ne pas confondre avec un simple action, qui lui à un fonctionnement parfaitement binaire (c’est a dire pshit, ou pas pshit, sans aucune modulation d’air).


Pour vous aidez dans le réglage du debit, le Ventus Vulcanoest doté d’un régulateur d’air, ce qui est bienvenue sur un aerographe dans cette gamme de prix (69,00€ avec les accessoires).
Le coffret de l’aero comprend 3 set buses/aiguilles (0.3 / 0.5 /0.8mm), 3 godets de 2, 5 et 13ml, un raccord simple et un tuyau d’air. Ce qui est plutôt correct et permet une utilisation immédiate.

« Bon, c’est bien joli tout cela, mais au final, il donne quoi ton flingue à peinture ? » Me direz vous.
Et bien après des dizaines et dizaines d’heures d’utilisation, manipulations, nettoyage intensif, peinture à grande échelle et test tout terrain (il est passé entre les mains de dizaines de juniors de 8 à 14ans ^^…), je peut vous dire que ce petit outils tiens la route !!!
A l’usage, c’est un outil parfait pour les travaux de grandes surface (coque de bateau, avions, batiment, véhicules en général ou decors…) et pour tout ce qui est couche d’appret (sous couche d’armée, pre-ombrage successifs etc…). Parfait pour les débutants pour sa manipulation intuitive, mais aussi pour les vétérans cherchant un outil efficace pour les travaux les plus classique. Les buses de 0.5 et 0.8 vous seront très utiles pour ce genre de pratiques.

Vous pourrez aussi vous essayez à des usages un peut plus fin grace à la buse de 0.3, une taille intéressante pour sa flexibilité. Je m’en sers régulièrement pour mes propres réalisations. Mais ne vous y trompez pas, pour un travail fin et détaillé, vous aurez besoin d’un véritable double action de 0.2mm minimum.

Avec le temps, j’ai appris à utilisé plusieurs types d’aerographes pour être le plus efficace possibles. Les vétérans de cet outils utilisent souvent plusieurs modèles pour chaque type d’utilisation (surface, details, gros oeuvre…). Et en tant qu’aerographe secondaire, le Ventus Vulcano est un très bon choix, extrêmement robuste, facile à nettoyer (grâce au buse sans pas de vis aisément remplaçable) et ces aiguilles solides. Un choix vraiment intéressant.

Ce modèle est encore dispo chez bellesartsferran à cette adresse : http://www.bellesartsferran.com/shop/g-kit-aerografo-ventus-vulcano-03-05-08.html

Unboxing Slambo Age of Sigmar

Salut à tous

Voici un petit unboxing pour une figurine, sortie récemment de manière inattendu, en même temps que le nouveau Warhammer Quest. Je veux bien entendu parler du fameux Slambo.

Il s’agit d’un remake en résine  (Finecast) d’un des premiers guerriers du Chaos « modernes » (vision classique du guerrier du chaos avec haches, grosse armure et grosses cornes à la sauce GW) en plomb, sortie au milieu des années 80. Ce modèle « plein de finesse » à marqué son époque et reviens des Royaumes du Chaos, et il n’est pas content ^^.

A première vue, cette figurine est très simple. Il est vrai que la position statique de Slambo peut paraître ennuyeuse, mais malgré tout, son visuel frappe l’imaginaire grâce à une posture agressive et un classisisme presque parfait. Il représente tout ce qu’est un guerrier du Chaos, à savoir une grosse brute belliqueuse en armure lourde.

La figurine est composé de 8 éléments avec de beau volumes. Mon tirage était parfait. Après une petite heure de préparation pour enlever les petites carottes de moulages (indispensable au process de moulage pour un bon dégazage), je suis plutôt satisfait du résultat. Les grandes plaques d’armure, les grosses épaulettes et le plats des deux haches seront très simple à peindre dans un shema de couleur classique, mais sont aussi un invitation pour les modélistes les plus talentueux à la créativité. Mon petit doigt me dit que c’est un modèle qui risque de devenir courant lors des concours et manifestation divers… Et à raison.

Bref, si vous cherchez une bonne figurine résine classique à peindre pour occupé vos week end, c’est un bon choix. Slambo est disponible chez Games Workshop au prix de 20€. Le profil AOS du modèle est fournit dans la notice d’assemblage en plusieurs langues avec son coût en point. Les regles Warhammer Quest sont disponibles dans le White Dwarf de Mars 2017… à bientôt pour la version peinte 🙂

Mini tuto Blood Bowl et update de l’atelier :)

Plop à tous !

Apres la Troll Hag d’hier, plusieurs projets sont tombés sur ma table de peinture… Unité de Custodes, armée Space Wolves au couleur tape à l’oeil et une équipe de Skaven Blood Bowl plutôt sympa :).

20161219_153439

Justement, en parlant des nouvelles figurines de BB, une petite nouveauté fait sont apparition avec des socles 32mm fendus et troués. Voici ma façon de les préparé :

1 – Il me faut :
Colle 21 Gel
Magic dust 21
-Lime
-Aimants néodymes 2x1mm (petit mais costaud)
-Ballons et socles

2 – Alors c’est tout bête, l’idée est de profité de cet orifice de 2mm pour y glissé 4 petits aimants ( de 2x1mm). Cela permettra à la fois de magnétisé la figurines (pour tenir dans une boite à gâteaux par exemple ^^) et le ballon de Blood Bowl pour ne pas le perdre pendant une partie.
J’encolle donc un petit set de 4 aimants (que je manipule avec une lame de cuter) avec de la Colle 21 Gel .

3 – J’applique les aimants dans le socle en faisant attention au sens de repulsion (un erreur est si vite arrivé ^^).

4 – Je saupoudre avec de la cocaïne heuuuu je veux dire de la poudre Magic Dust Colle 21 pour que la colle prenne immédiatement et bouche bien les interstices. Le gain de temps est important.

5 – Ensuite je ponce vite fait la surface avec une lime (la mienne est grosse et rose … Oui j’ai de la chance XD)

6 – Et je termine pas ajouté un aimant dans le ballon de BB. Le tour est jouer ! C’est une mini mini astuce très simple et qui facile le beau jeu (j’en profite également pour boucher la fente avec du scotch) ;).

A la prochaine 🙂

Nouveautés sur mon site et update de modèles peints

Salut à toutes et à tous !

Après une longue absence, je reviens doucement vers mes pinceaux pour de nombreux projets et commandes à venir pour 2017 🙂 ! Peinture, décors, tutoriels, vidéos, 3D et test de matériels divers… Je compte ajouter pas mal de contenu au blog qui deviens au passage un véritable site avec un nouvel URL :

https://octopus-workshop.com/

Je profite de ce petit changement pour peaufiné une nouvelle présentation plus clair et moins lourde du site, en espérant qu’elle vous plaise :).

Et histoire d’ajouter quelques photos, voici en « vrac » les les dernières pièces que j’ai réalisé soit pour des prestations, soit pour des amis 😉
A très bientôt pour de nouvelles aventures !!!