Archives pour la catégorie Warhammer 40k

Barnabus le Rogue Trader

Salut à tous.

Mon site et autre sont en pleine mutation !!! De gros changement arrive. Donc désolé pour la mise en page horrible, c’est provisoire 🙂

Voici vite fait mon petit barnabus. Un bon p’tit pirate Warhammer Battle transformé en rogue trader via quelques mini conversion en utilisant des pièces de necromunda et Astra.

La peinture est toute simple. J’ai juste fait en sorte qu’elle soit bien propre avec quelque petit détails mis en avant (mais on ne remarque rien sur les photos)… Enfin bref voici le bousin.

Nurglings Parade

Plop à tous,

Voiçi un petit résumé de la confection de mon petit display à nurglings 🙂

Sur la plupart des grappes de la gamme Nurgle de chez GW, il y à quelques petits nurglings optionnels avec tous des bouilles différentes. Il doit bien y avoir entre 20 et 30 models différent je pense. Pour débuté, j’avais fabriquer une simple petite barre en bois à 7 models (chiffre de Nurgle) pour avoir une idée du visuel. Dans l’ensemble j’ai trouvé ça rigolo ^^.

L’idée n’était pas de faire une peinture de fou sur chaque modèles, mais de faire en sorte que chaque figurines soit bien à ça place pour varier les couleurs (par exemple, j’ai fait en sorte que les nurglings violets soit bien éparpillés visuellement). J’ai donc misé sur l’effet de groupe. Individuellement, la peinture n’a rien d’exceptionnelle, tous ensembles par contre, l’effet est tape à l’œil 😊.

Pour le display, faute de temps (j’ai ajouter 7 nurglings à mon set de base 3 jours avant le golden démon) , j’ai simplement collé de petit tasseaux de contre plaqués que j’ai peint en noir, vernis, et où j’ai ajouter une base en feutrine (ça n’a l’air de rien, mais ça ajoute une petite touche de je ne sait quoi à l’ensemble).

Concernant les socles, j’ai moulé en résine de petits cubes de 20mm x 20mm que j’ai plus moins bidouillé à grand coup de Dremel. Je les ai personnalisé avec des rats, plantes, champignons ect…

Voilà tout 😅. Je suis surpris d’avoir reçus mon petit pin’s de finaliste, surtout en catégorie Open. À vous les studios.

L’expérience Warhammer World… Alors « ça vaut le coup ? » :

À l’occasion du Warhammer Fest 2019 (Coventry), j’ai pu profiter de mon 2eme voyage au Warhammer World à Nottingham, Royaume-Uni. Lors de mon premier périple, j’y suis allez « un peut tard » et je n’ai pas vraiment eu le temps d’en profité. Cette année, j’ai ai passer une journée entière… Verdict ?

Je brise le suspense tout de suite, OUI, c’est une super expérience !
Qu’ils sont chanceux nos amis anglais. Notthingam est situé approximativement au centre de l’Angleterre, et est donc à 4/5h max de route dans le pays… C’est pas juste :).
Pour les pays voisins (et je ne parle même pas des pays lointains), c’est une petite expédition. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Très basiquement, le Warhammer World pourrait être vulgairement comparé à un très gros magasin GW. Ce n’est pas tout à fait faux, mais ce n’est que le sommet de l’iceberg. Tout amateurs de figurines, quel qu’il soit, devrait apprécier la visite (ne serait-ce que pour le côté « historique » de Citadel, qui reste une des premières pierres à l’édifice qu’est le hobby de la figurine aujourd’hui ).

Le WW est divisé en 4 parties :
-Le commerce.
-La salle de jeux / hobby.
-Le Musée.
-La taverne.

Tour d’horizon ;)… :

L’inévitable magasin ^^. Games Workshop reste une entreprise, et il ne s’en cache pas. Des votre arrivée, après avoir admirer les statues de Space Marines, Stormcast et le fameux char Rhino à l’entrée de l’édifice, vous arriverez dans un hall d’entrée qui expose des exclusivités uniquements disponible sur place, et un distributeur de goodies (qui distribue des pièces de crédits Impériaux… C’est rigolo, pas cher, et ça interessera peut être les rolistes).
Mais c’est à l’étage que tout débute. Des votre arrivée, paf ! Vous êtes assailli de boîtes en tout genres, accessoires, exclusivités et nouveautés en vitrine….. Bienvenue en Enfer !!! Ici pauvres fous, je vous conseil de garder les mains dans vos poches et de déposé vos cartes de crédit. Le commerce est diviser en deux parties. Un magasin Citadel/games Workshop, et un magasin Forgeworld. Premier constat, tout est fait pour vous en mettre plein la vue. La déco ressemble à un Apple Store. Blanc, lumineux, pas un grain de poussière et absolument TOUTE la gamme existante de disponible sur place. Même les exclu vpc, romans exclusif… TOUT ! Je ne vais pas m’étendre, votre expérience des magasins dépendra de votre volonté de résister ^^. Petit conseil, concentrez vous sur les exclusivités (le reste est dispo partout), et la boutique FW est intéressante grâce au taux de change…. Bref, soyez fort !

Le poumon du WW est sont énorme espace de jeux. Des dizaines de tables magnifiques qui ne desemplissent pas. Des joueurs et curieux de tout âges et tout genres, venant de divers horizons. Ici, le fair-play domine. Tout les jeux GW sont présent. Malgré la barrière de la langue, il est très facile de ce faire comprendre, du moment que la conversation tourne autour des jeux et figurines… Le Warhammeriens ! Nouvelle langue du hobby. Des événements y ont lieux toute l’année. Et la déco médiévale est très sympa :).

Un petit creux ? Bienvenue dans la taverne de Bugman !!! Bistro, restaurant, banquettes pour ce détendre ou lire. Une terrasse pour prendre l’air… Bref, un lieu de rencontre sympa ou vous aurez l’occasion de croiser concepteurs et artistes GW régulièrement. Un gros plus.

IMG_20190516_000008

Mais la véritable attraction pour le visiteur occasionnel, est bien entendu le musée. Et la, vous allez en avoir pour votre argent. Sur deux niveaux, vous allez pouvoir voir de vos propres yeux la totalité de gamme de figurines Citadel et FW. Les versions ‘Eavy metal (le standard élevé de GW), mais aussi des armées de joueurs et peinture alternative en tout genre… Rien que la, vous en avez pour des heures si vous regardez chaques vitrines avec attention. Vous avez vraiment l’impression de re-découvrir la gamme. Pour les peintres, il est très intéressant d’observer de prêt certains modèles comme les harlequins par exemple, ou les Idoneth Deepkin (qui sont vraiment fantastiques en vitrine). Chose intéressante, il semble que la peinture de certains modèles s’avère plus accessibles qu’il n’y paraît dans le White Dwarf ou site internet. Cela permet de relativisé sur son propre niveau de peinture (mais bon, l’inverse est également possible. La gamme Orks par exemple est fabuleuse à voir en vrai)…
Voir également des figurines légendaires et inaccessible au commun des mortels, tel que les titans Warlord, Thunderhawk, Manta Tau… Cela fait un petit quelques chose… Surtout en dioramas… A OUI !!! Les dioramas !!!
Déjà que le nombre de vitrines est hallucinant, des dizaines de dioramas géants agrémentent l’endroit. Lorsque je dit géant, je parle de milliers de modèles mis en scènes. Dont une fameuse scène de bataille de plusieurs mètres de haut comprenant plus 5000 figurines… (petit truc marrant, ce diorama comprend 1 figurine d’assassin impérial. Si vous la découvrez dans la scène, il est à vous :)).
Un fanboy passera plusieurs heures à bien examiné chaque recoins du musée. Je pense qu’un neophite total profiterai également du voyage pour peut qu’il soit un peut curieux.

Ouf, la, votre journée est déjà bien remplie, vous pouvez me croire.

Mais tout n’est sûrement pas si idyllique me dirait vous ??? Hummm, en grande partie si.
Au niveau des magasins, bistrot et salle de jeux, difficile de ne pas être au anges.
L’entrée au Warhammer World est gratuite. Pour visiter le musée par contre, il vous en coûtera 7£50.
Les tarifs de la taverne sont corrects (pas beaucoup pire qu’un pub standard). Et histoires de perdre quelques £ en passant, vous trouverez de petit goodies pas cher pour emporté un souvenir.
Niveau musée, quelques défauts. Les vitrines sont sur-exposé en luminosité. Ça flash vraiment. Difficile de prendre des photos du coup. Certaines étagères sont très basses (pour voir les harlequins de près, je me suis PRESQUE mis à genoux), et d’autre trop profondes.
Certains dioramas sont tellement grand qu’il en deviennent illisibles. Il est interdit de prendre une vidéo de votre visite. Ah, et j’ai repéré des fig ‘Eavy metal cassés ou écaillées ^^.
Ceci mis à part, vous passerez vraiment une belle journée. Et si vous y restez plus d’une journée, profitez en pour jouer sur place 🙂

Pour conclure, oui, il s’agit réellement de la Mecque du hobby. Si vous êtes fan, c’est un voyage à faire au moins une fois. Avec un minimum d’organisation, le voyage n’est pas « trop » cher. Le mieux est d’y allez un week end de Warhammer Fest histoire de recharger vos batterie ;).

hdrpl

Dreaded Ambull Warhammer Quest – Blackstone Fortress

Hop, une grosse bête pour le fun.

L’Ambull pour Blackstone Fortress n’est pas un « canon de beauté », mais j’aime bien la tronche du bestiaux :). Un bon gros alien random qu’il ne vaux mieux ne pas croisé.

Je suis partis sur une couleur violacé/turquoise comme la peinture officielle. Mais finalement j’ai transformé mon turquoise en couleur  feuillage ». Après quelque dégradés à l’aero, j’ai tout repris en glacis vert/jaune. J’ai utilisé de la peinture UV pour les cellules bioluminescentes. Un bon petit socle forestier et zou.

 

Decimator du Chaos Forgeworld

Salut à tous.

Avant tout, le site est en pleine mutation, la présentation actuelle est provisoire 🙂

Alors, voici un Decimator du chaos Forgeworld peint pour le jeu. Petit cousin du Dreadnought Contemptor. La sculpture date un peut, mais l’assemblage du model permet toutes sortes de pauses dynamiques. Je suis parti sur une peinture Black légion que je travail avec différentes teintes de gris (VGC) pour casser la monotonie du noir. Les métaux son peint dans différentes teinte d’or et de cuivre (S75), et la partie moteur à reçus une base rouille de chez PA air que j’ai utilisé comme base pour un acier usé (Liquitex) . Différentes touche de bleu et de violets donne plus de pêche à l’ensemble 😁.

Bref, une peinture sympa et classique pour un bon p’tit bonhomme prêt à en découdre ;).

Rotigus AoS 40k !

400€ : Vendu 🙂

Salut à tous !

Voici sans doute la seule figurine sur laquelle j’ai passé un peut de temps en 2018… Rotigus le Généreux.

Selon l’histoire de ce personnage peut ragoûtant, il fait partie des grandes légions de Démons de Nurgle. À default d’étres belles, ce sont des créatures joyeuses qui vivent comme une grande familles rigolarde sous le regard bienveillant de leur « Grand Père Nurgle », dieux de la pestilence et de la mort, mais aussi de la vie et de la renaissance (sous forme d’asticots, mouches, bactéries etc…). Bref, le genre de copain que l’ont invite pas, même pour un déménagement :).

Dans toutes cette bande de joyeux monstres, ce dressent les Grands Immondes. D’énorme créatures pachydermiques, puissantes et protectrices envers leurs petits camarades… Et parmi ces monstruosités, Rotigus est sans aucun doute le plus grand sorcier parmi ces frères.

Magicien benni par sont maître, il possède, en plus de son pouvoir et de son apparence particuliere, le don de Déluge de Nurgle, un micro-climat orageux qui déverse un déluge de pluie contaminé au dessus de ça tete.

Voilà pour la petite histoire :). Avec toutes ces données en tête, je m’attaque à la peinture, après un montage aisé grâce à un kit GW particulièrement bien réalisé.

J’ai eu du mal à trouvé un schéma de couleur. En pleine période d’halloween, je suis partie sur des tons « citrouille pas fraîche », un melance de vert malafif et de couleurs rouille/jaunâtre pour le côté fletrissement.

J’apprete la figurines en noir mat, et je refait une sous couche en brun/rouge, ce qui lui donne une couleur terre cuite. À partir de la, j’applique à l’aero plusieurs couche de brun de plus en plus clair jusqu’à atteindre une teinte jaune œuf sur les parties plus « tendue » de la peau. Après cet mise en lumière, je passe plusieurs couche de couleurs verte « pomme », puis turquoise pour varier un peut et de couleur rouille dans les partie creuse sous jacent du bestiau.

À ce niveau là, je me retrouve avec une grosse bête recouverte de plusieurs sous-couches « plates » mais variés. Je range mon aerographe pour passer au choses sérieuses au pinceau.

Toutes ces couleurs (vert, jaune, rouille…) doivent maintenant êtres liés. Je prépare donc des jus très dilués d’encre Liquitex de médium glaze pour obtenir des couleur intermédiaire entre toutes les couches que j’ai posée initialement. Par exemple entre les partie jaune est verte, j’applique une dizaine de « jus » orangés, jusqu’à ce que la transition paraisse naturelle. Chaque creux et jontions de la figurine sont traitées ainsi. C’est long, mais pas désagréable à bidouillé :).

Après avoir traité toutes les grandes surfaces de peau, je m’attaque au petits détails. Plaie ouvertes, boutons, cicatrices etc, je les peint grâce à divers glacis en couleur bordeaux, vertes très sombres, violets et jaunes plutôt dégoûtants ;). Après avoir peint en couleurs plus foncée que la peau tout les petits détails, je les rehaussent un part un avec des couleurs os, beige, rosâtres et fushia tout les petits pustules, morceaux de chaire, chancres etc… L’idée est d’avoir une peau neutre, d’approfondir les détails pour qu’il soit bien délimités, puis de les éclaircir pour qu’ils soit identifiables au premier coup d’œil.

Voilà. Je termine par les mâchoires, dents, ongles et tissus.

Pour correspondre à l’histoire de la créature, j’applique différent vernis. Les grandes surfaces de la peau restent satinée (légèrement brillante) grâce au glaze médium que j’ai utilisé pour fondre les couleurs. Ce qui lui procure un aspect humide correspondant à la pluie qui le suit partout. Ensuite j’utilise un vernis ultra brillant pour les plaies ouvertes, les yeux et tentacules, et les différentes gueules du monstre. Ce qui lui procure un côté repoussant et qui contraste avec la peau. Le tissus quant à lui reste dans des tons mat pour que la figurine ai 3 niveaux de lecture « d’humidité ».

Après tout ça, je prépare un socle à base d’une dalles en résine de pierres taillées que je pose sur un mélange de liège et de papier mâché. J’ajoute une flaque verdâtre agrémenté de bulles que je recouvre de colle à bois, ce qui permet d’avoir un rendu parfaitement lisse au séchage. Je peint le tout en vert divers et variés puis je passe un nombre incalculable de couche de vernis ultra brillant pour avoir un aspect liquide.

Et tadaaaa, c’est tout :).

À la prochaine pour sûrement une grosses bestiole ou peut êtres une belles grosse armure pour changé.

Parodius (, ;,,, ;,)